Orages de la fin mai 2017 : de la difficulté de la prévision locale

La fin du mois de mai 2017 a été marquée par une chaleur inhabituelle à cette période de l’année. Elle s’est accompagnée de manifestations que l’on pourrait qualifier de cas d’école d’orages locaux mais particulièrement actifs. Cet épisode nous permet de développer un peu de pédagogie mais aussi de montrer comment Info Meteo s’est « époumonné » à tenter d’anticiper et de suivre ces orages sur le terrain. Il s’agit ici de bien comprendre à quel point l’orage local peut-être particulièrement sournois, et surtout provoquer l’interrogation d’une partie de la population. Celle-ci, après avoir pris connaissance du risque orageux par la météo, reste interrogative lorsqu’elle ne connait finalement pas la moindre manifestation orageuse, à part les cumulonimbus lointains qui attirent l’attention de la personne avertie.
 
Outre l’évolution de la situation, nous synthétisons ici les échanges entre les membres d’Info Meteo et de Belgorage qui ont été particulièrement riches au cours de cet épisode orageux. Nous avons volontairement mis certains éléments clés en gras, ceux-ci expliquant le comportement des orages observés.
 

Lire la suite

Orages diluviens de fin mai/début juin : une analyse stratosphérique

L’intense épisode orageux que nous avons vécu en cette fin mai et début juin méritait une première explication et l’équipe d’Info Météo s’est livré au difficile exercice de la pédagogie en environ 4 minutes avec cette vidéo reprenant plusieurs facteurs : El Nino, sa chaleur, et son humidité tropicale d’une part, le réchauffement climatique et la pauvreté de la banquise et de la neige nord-hémisphérique d’autre part.

Lire la suite

De Pluviis – Genèse et Histoire d’un déluge

Petite anecdote pour commencer: en écrivant cet article, je cherchais un bon titre pour refléter le caractère remarquable, sinon exceptionnel, de la longue période pluvieuse et orageuse que nous venons de traverser, avec un lot de bizarreries météorologiques conséquent. Je me souvins alors d’un livre écrit voici plusieurs siècles et nommé « De Thermis », soit « A propos des températures » si l’on veut passer du latin au français. Un « De Pluviis » – « A propos des pluies » – m’a dès lors semblé tout à fait à propos comme entame de ce dossier.

Nous sortons donc d’une période très orageuse au cours de laquelle nos régions ont vu défiler une impressionnante série de systèmes météorologiques. La pluie en a été un dénominateur commun, puisque bien présente, et a mené parfois à de graves inondations, notamment en Flandre, dans l’ouest du Hainaut et en Ardenne. Ce mauvais temps est monté en puissance pour culminer avec une première apothéose catastrophique en Flandre le lundi 30 mai, suivie d’une deuxième le jeudi 2 juin dans la région de Nassogne, en Ardenne. Cet article fait office de compte rendu de ces événements et détaille la situation atmosphérique ayant mené à ces orages.

 

Lire la suite

20 mai 2014: supercellule et violent Bow Echo

Dans l’après-midi et en soirée du 20 mai, plusieurs orages se sont manifestés sur la Belgique et le nord de la France. Parmi ceux-ci, deux systèmes ont montré une très forte organisation et des phénomènes associés localement très intenses.
Un conflit entre une masse d’air d’origine tropicale et une autre d’origine maritime s’opère depuis la veille à l’ouest de la Belgique. Juste à son avant, le soleil parvient à échauffer suffisamment l’air des basses couches pour générer une énergie potentielle suffisamment importante pour le déclenchement d’orages. C’est dans cette masse d’air se déstabilisant qu’une ligne de convergence des vents de surface se créée (trait gras en rouge). Enfin, une sortie du courant Jet présente au-dessus de nos régions provoque des appels d’air vers le haut (ou forçages), une dynamique qui se renforce en soirée. Là où l’énergie potentielle due à la chaleur a commencé à décliner avec la tombée de la nuit, la dynamique se renforçant a permis l’entretien d’un puissant système orageux qui a traversé le pays entre 21h30 et minuit.
 
Source: KMNI
 
Dès 15h30, Info Météo doit émettre un avis d’orages intenses pour la région de Lens et de Lille suite à la présence de nombreuses cellules orageuses organisées. L’une d’entre elle se renforce en atteignant la Flandre Orientale où elle adopte un caractère supercellulaire, en présentant un nuage mur mésocyclonique bien défini.
 
17h20 heure belge. Source: Belgocontrol.
 
En fin d’après-midi, un système orageux bien entraîné s’organise à l’est de Paris et remonte vers le nord, en présentant une forte activité électrique, des précipitations intenses (pluies et grêle) et des vents violents. Vers 21h00, le bow echo ainsi formé se trouve sur l’est de l’Aisne. Pendant ce temps, Info Météo doit émettre un nouvel avis d’orage intense pour une cellule très active se développant sur la région de Leuze-en-Hainaut et de Ath.
 
21h10 heure belge. Source: Belgocontrol.
 
Vers 21h30, le Bow Echo entre en Belgique par la Botte du Hainaut, quelque peu affaibli. Observé par Info Météo depuis la région de Thuin, il semble devenir très modeste, avec une activité électrique moribonde. En arrivant sur la région de Walcourt vers 22h00, le système regagne brutalement en vigueur: l’activité électrique devient ininterrompue en quelques minutes (jusqu’à deux ou trois décharges par seconde) et les précipitations se renforcent, allant jusqu’à présenter des intensités de 150 mm/h. Info Météo diffuse un troisième avis d’orage intense couvrant le Hainaut Oriental et l’ouest de la province de Namur, avis ensuite étendu au Brabant Wallon, puis à Bruxelles, au Brabant Flamand et à Anvers en fin de soirée.
 
Selon nos partenaires de Belgorage, le brutal renforcement de l’orage semble provenir d’une petite mais vigoureuse divergence du courant Jet en aplomb de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Celle-ci a alors provoqué un puissant appel d’air depuis le sol, comme le tirant d’une cheminée, permettant une renaissance très rapide des nuages orageux. Le caractère de l’activité électrique intranuageuse et incessante, typique d’orages engendré davantage par une forte dynamique que par l’instabilité et la chaleur, va en ce sens.
 
Vers 22h30, l’orage traverse la vallée de la Sambre. Il entraîne des inondations locales dans la région de Charleroi, ainsi que des dégâts dus au vent (essentiellement des arbres arrachés).
 
22h30 heure belge. Source: Belgocontrol.
 
Le système gagne encore en vigueur et réorganise un Bow Echo bien défini en arrivant sur le Brabant Wallon. Il s’accompagne d’un arcus signant un front de rafales soutenues. Une portion de la ligne frappe durement Beauvechain où des grêlons de 1,5 à 2 cm de diamètre sont signalés. L’anémomètre de la base militaire enregistre une pointe à 122 km/h. A nouveau, des inondations locales et des dégâts dus au vent (portés aux arbres mais aussi aux habitations) sont à signaler.
 
23h00 heure belge. Source: Belgocontrol.
 
L’orage gagne Bruxelles vers 23h30, puis la Flandre. Il marque le pas en faiblissant légèrement après Leuven et sort du pays en direction des Pays-Bas après 0h30 le 21.
 
21 mai 0h00 heure belge. Source: Belgocontrol.
 
Photos
 
L’orage du soir s’est surtout signalé par une puissante activité électrique intranuageuse. Les observations menées sur le terrain près de Beignée puis depuis Montigny-le-Tilleul par Info Météo en témoigne. Peu de coups de foudre furent visibles, et un seul a pu être pris en photo ce soir-là:
 
 
 
 
 
L’orage a également été suivi depuis Limelette par un autre collaborateur d’Info Météo:
 
 
L’orage fut précédé d’un arcus tout au long de son trajet à travers la Belgique, comme ici photographié près de Surice (Philippeville) (H. Vicenzi: page facebook):
 
 
Ou encore à Bruxelles (A. Habay):
 
 
Ou encore ici, vu de Berloz, près de Waremme (G. Maillard):
 
 
L’orage a également été suivi par Belgorage. Ils ont pu observer le système orageux au maximum de sa puissance sur le Brabant Wallon, comme en témoigne cet éclair au-dessus de la région de Walhain-Saint-Paul (S. Verhoeven):
 
Eclair internuageux surgissant à l`arrière du système orageux dans la région de Walhain-Saint-Paul. Crédit photo : Samina Verhoeven
 
Classification de l’orage: Violent
 
Les orages violents tels que définis par Kéraunos sont des phénomènes rares. Pourtant, la seule rafale de vent mesurée à 122 km/h à Beauvechain permet de ranger l’orage de ce 20 mai au soir au sein de cette catégorie lorsqu’il se trouvait au-dessus du Brabant Wallon (seuil minimal: 120 km/h). Les autres rafales de vent mesurées font état d’un orage modéré à la limite fort sur la région de Charleroi, de Namur et de la Basse Sambre: 83 km/h à Florennes,  81 km/h à Gembloux, 72 km/h à Gosselies. Il redevient à nouveau modéré après avoir quitté la Wallonie
 
Les précipitations ont par endroits été très intenses, mais relativement brèves. Un des cotes les plus importantes est celle de Gembloux avec 17 mm.
 
La carte des impacts de foudre ci-dessous résume bien le comportement de l’orage du soir, avec son brutal renforcement sur l’Entre-Sambre-et-Meuse et sa course à travers le centre de la Belgique.
 
 
 
 
 

6 mai 2014 – orages intenses et supercellule

Cette journée du 6 mai 2014 a été marquée par la survenue de différents phénomènes orageux, dont certains très esthétiques. Ainsi, en fin d’après-midi, c’est une supercellule low-topped qui a transité sur l’ouest du Hainaut. La particularité de celle-ci est qu’aucune activité électrique n’a été enregistrée au sein de la structure. Pourtant, l’observation par différents chasseurs d’orages dont Belgorage depuis Ghislenghien ont clairement mis en évidence la présence d’un mésocyclone en rotation antihorlogique, avec aspiration de fractus vers le haut en-dessous de celui-ci.

 

 
 
Les images radar montrent l’apparition du hook echo typique des supercellules:
 
 
Situation à 17h30. Source: Belgocontrol
 
Plus tard en soirée, une ligne d’orages s’est constituée en travers du massif ardennais. Plusieurs foyers actifs accompagnées de fortes pluies, d’intenses rafales de vent et d’une bonne activité électrique s’y sont manifestés. Une partie de la ligne s’est structurée en Bow Echo sur le département des Ardennes, avant d’évoluer en LEWP sur le sud de la Belgique. Cet orage a fait l’objet d’un avis de phénomène intense entre Bouillon et Bastogne via Libramont, compte tenu du potentiel de fortes rafales de vent. Les images radar ci-dessous (source: Météo France) illustrent l’évolution de la structure en question:
 
22h05: stade d’un Bow Echo à maturité

 

22h30: évolution en LEWP au passage de la frontière

 

22h50: le LEWP pleinement formé, se dirige vers Bastogne où il s’affaiblira.
 
Cet orage a entraîné des dégâts dus au vent dans le département des Ardennes. Compte tenu de son passage sur des zones faiblement peuplées en Belgique, des dégâts s’y sont sans doute produits aussi, mais sont passés inaperçus. L’orage en question peut être qualifié d’orage modéré, voire temporairement fort, mais le peu d’informations à son sujet ne facilite pas la classification.