lùmlnj,

LA SEMAINE PROCHAINE SERA IDEALE POUR UNE BONNE RACLETTE.

Bonjour tout le monde, 

Si je peux vous donner un bon conseil, c’est de bien profiter du week-end assez ensoleillé qui se profile, surtout dimanche. Les températures ne seront pas trop désagréables (entre 13 et 19°C environ), surtout que le vent ne se fera pas ressentir. 
Par contre dès lundi, la situation va changer, ça fait déjà un long moment que je vous préviens (voir les autres prévisions), nous allons poursuivre la baisse du mercure entamée, pour passer probablement sous les normes. On se situerait alors grosso modo entre 8 et 15°C en fin de semaine pour les températures maximales. De plus, il fera souvent très gris, le plafond nuageux sera même parfois si bas qu’il se muera en brouillard surtout en Ardenne. Vous rajoutez à cela des petites précipitations désagréables et un vent d’ouest à nord-ouest piquant pour vous sentir réellement en automne. Certaines journées, particulièrement mercredi, un certain nombre de régions n’apercevra pas un rayon de soleil. Pas de problème, c’est de saison. 

Pour l’explication, je vous invite à consulter les cartes du modèle GFS ci jointe (les autres modèles ayant plus ou moins la même tendance). L’anticyclone qui nous protège actuellement va lentement se retirer vers l’Atlantique, poussé par les dépressions plongeant littéralement de la Scandinavie à la Mer Noire. Associés à ces dépressions, plusieurs fronts peu actifs, traverseront notre pays pour donner les conditions décrites plus haut. 
Nous resterons, en effet, situés non loin de la zone de haute pression, les perturbations ne seront pas trop actives et ne permettront pas d’endiguer la sécheresse en profondeur. Du moins, dans un premier temps. 

Pour le week-end suivant, une deuxième pulsion froide pourrait intervenir, c’est largement à confirmer mais c’est le scénario privilégié actuellement. Les températures plongeraient alors entre 5 et 12°C comme températures maximales. Mais le bon côté, c’est que le temps deviendrait plus instable. C’est-à-dire qu’on aurait quelques averses mais aussi des éclaircies plus larges. Enfin, si cette tendance venait à se confirmer, des gelées pourraient se produire  lors de nuit plus dégagée en Haute-Ardenne. De plus, SI les conditions sont réunies quelques flocons anecdotiques pourraient voltiger au-delà de 600m. On aura laaaargement l’occasion de reparler de l’évolution de la tendance. 

Vous l’avez compris, nous allons après de longs mois de chaleur, changer de régime, ça ne va certainement pas faire du tord à la nature et aux amateurs de fondue ou de raclettes. 

Bonne journée. 

michael info-meteo

14/10 bulletin 7 jours et tendance

Bonsoir, 

Voici la prévision de votre semaine sous forme vidéo. On notera une lente baisse du mercure mais toujours peu ou pas de précipitation. 


 Infographie par Nathaniel Dessart et Icônes par Benoit Denayer. 
 
Passez une excellente soirée et une belle semaine :).
 
Michael – Info Météo

Records en vue

ENCORE UN JOUR D’ETE (>25°C) À UCCLE, DES RECORDS LECHES MAIS PAS BATTU 🌞🔥 (publication du 16 octobre 2018) 

Mesdames et messieurs, on y est, c’est la 61 ième fois qu’on atteint ou qu’on dépasse 25°C à Uccle, et plus que probablement la dernière. C’est seulement 5 jours en-dessous du record de 1947.
Le record (controversé) du jour d’été le plus tardif fut le 18 octobre 1921, valeur corrigée par rapport aux « normes » d’observation de l’époque. Sinon, nous égalons le record du 16 octobre …2017, record aussi pour la deuxième décade du mois avec 25,7°C. Aujourd’hui, nous avons finalement relevé 25,6°C comme température maximale, c’est donc rappé de peu. En soi, c’est la seconde température maximale supérieure à 25ºC la plus tardive jamais observée depuis le début des relevés homogénéisés en 1901.

 

« De plus, depuis le 11 octobre, trois records journaliers de température maximale ont été battus à Uccle.

11 octobre : 24,1ºC (précédent record 23,2ºC en 1906)

13 octobre : 25,6ºC (précédent record 24,8ºC en 2001)

14 octobre : 24,4ºC (précédent record 23,4ºC en 1990)

16 octobre : 25,6ºC (à un dixième du record de 25, 7ºC en 2017)

Il ne faut pas trop prêter attention aux records journaliers de température, mais 3 records successifs, ça devient tout-de-même interpellant. » (Source Sud Info)

En parlant de l’année 1921, elle ressemble à s’y méprendre à la situation que nous connaissons actuellement. Même encore plus extrême concernant la sécheresse (voir l’article ci-joint):
https://imeteo.be/…/1911-1921-secheresse-et-chaleur-records/

Pour la petite histoire l’hiver qui s’en est suivi fut conventionnel avec des périodes douces alternant avec des descentes froides, pas spécialement très pluvieux, ni neigeux. Donc, pour répondre à certaines rumeurs, non, nous n’allons pas d’office payer le prix fort ces prochains mois 😉 (même s’il faut dire que novembre 2021 avait été un des plus froid du siècle, -4°C par rapport à la normale). 

——————————————————————————————————————————

RECORD NATIONAL FINLANDAIS ÉCRASÉ DE +1.5°C (publication du 14 octobre 2011) 

Je vous parlais hier de la possibilité de voir le record de chaleur pour un mois d’octobre battu en Finlande et c’est finalement un total de plus de 20 stations au moins qui l’ont battu ! Avec une température de 20.9°c, l’ancien record de 19.4°c datant de 1985 est donc battu. Toujours en Scandinavie, le record mensuel de chaleur pour un mois d’octobre a été approché à un dixième près avec jusqu’à 25.5°c à Tafjord. le record qui s’élève à 25.6°c date de 2005.

Antoine.

 


Publication du 13 octobre 2018 à 21h35 

Tout comme l’année passée à la même période, un ouragan (tempête au fonctionnement purement tropical, contrairement aux medicanes) s’approche de l’Europe. Cette fois-ci, au lieu de se transformer en tempête extra-tropicale et de toucher l’Irlande avec de fortes pluies et des vents très violents, l’ouaragan Leslie touchera terre au nord de Lisbonne la capitale portugaise en début de nuit. Il s’agit du cyclone tropical qui se sera le plus approché de l’Europe depuis le début des relevés modernes (permettant de déterminer avec précision si un cyclone est toujours bien tropical). Cela ne fait donc pas des siècles et il faut souligner cette nuance. Si les eaux sont en moyenne plus chaudes durant les prochaines décennies, alors les ouragans pourront plus facilement impacter la façade occidentale de l’Europe tout en gardant leurs caractéristiques tropicales. ce que cela implique ce sont des pluies bien plus violentes et des vents violents mais plus localisés que lorsque des tempêtes classiques nous touchent en hiver.

Le but de ce petit article est de faire un petit compte-rendu des records qui ont été battus à cause des puissants flux de sud anticycloniques provoqués par la pompe à chaleur mise en place au passage de ces ouragans. Déjà l’an passé lorsque Ophelia avait longé l’Europe, quelques records principalement décadaires furent battus et c’est à nouveau le cas cette année. Alors que chez nous, les records décadaires ont été approchés mais pas atteints, voici une petite liste non-exhaustive des records battus à l’étranger aujourd’hui ou ces deux derniers jours.

En France :

  • Paris-Montsouris monte à 27.2°c battant un record datant de 1921 (26.4°c) à une époque où les relevés se faisaient encore avec des abris totalement ouverts et pouvant sur-estimer un peu la valeur d’époque, ce qui rend ce record encore plus marquant.
  • Nancy monte à 27.1°c et explose son ancien record décadaire (25.4°c). cette valeur n’est qu’à un dixième du record mensuel qui date tout à fait logiquement du tout début du mois (27.2°c le 03/10/1985). De plus, avec 25.6°c avant-hier et 26.5°c hier, le record décadaire a donc été battu à trois reprises d’affilée. Ce coup de chaleur fut donc exceptionnel localement comme dans cette ville de l’est de la France.
  • Orléans, située au sud de Paris grimpe à 27.1°c et bat un record datant de 1990 également (26.4°c) 
  • 7 autres records décadaires ont eu lieu aujourd’hui entre autres à Charleville-Mézières, Metz, Melun, Luxeuil,…
  • Hier, ce ne sont pas moins de 17 records décadaires qui ont été battus avec même un record mensuel à Montluçon (30.6°c). Malgré tout certaines de ces stations n’ont que 30 bonnes années d’âge. Cependant de nombreux records ont été battu dans des stations qui prennent des relevés depuis 100 ans parfois plus. A l’échelle française, si on prend donc la moyenne nationale des températures (avec un certain nombre de stations dans tout le pays) les 11, 12 et 13 octobre furent les plus chauds depuis le début des relevés.
  • Avant-hier, deux records décadaires ont été battus entre autre à Bourges avec 28.6°c.

Aux Pays-Bas : 

  • Record national décadaire à Ell avec 28.1°c. Il s’agit des 28°c les plus tardifs dans le pays.
  • Ce fut un samedi exceptionnel dans le pays avec pas moins de 22 records décadaires donc 15 mensuels !

En Allemagne : 

  • Berlin-Tempelhof avec 25.7°c contre 24.4°c en 1967
  • 26.2°c à Cologne contre 25.0°c en 1970. Il n’avait jamais fait plus de 25°c aussi tard dans l’année dans ces deux villes allemandes.

En Angleterre : 

  • Cela demande encore confirmation mais le record décadaire national semble avoir été battu avec un très impressionnant 26.5°c à Donna Nook au centre-est du pays à la hauteur de Manchester et Liverpool.

En Suède : 

  • Malilla dans le sud du pays vient d’établir un nouveau record décadaire national avec 24°c. A noter qu’à l’échelle de la station il s’agit du record mensuel ! Le record mensuel national s’élevant à 24.5°c et datant de 1995.

En Norvège : 

  • Bergen, ville côtière est montée à 23.8°c et bat les 23.1°c datant de 2005. Un effet de Foehn y a eu lieu car c’est le seul record, il s’agit néanmoins d’un record mensuel et celui de tout le comté !

En Finlande : 

  • Il faudra surveiller la journée de demain car le record mensuel datant de 1985 s’élève à 19.4°c et il pourrait bien être battu avec les masses d’air trop chaudes de 12 à 16°c dans la région.

Alors que le semestre Avril-Septembre fut sans surprises le plus chaud (+1.79°c par rapport à la norme) depuis le début des relevés satellitaires en 1979, et ce en pulvérisant l’ancien record datant  de 2016 (+1.06°c), ce début de mois d’octobre ne va pas arranger grand chose à cette anomalie historique. Pour terminer cet article, soulignons que l’extension de la banquise arctique (qui ne fut pas aussi faible que ces dernières années lors du minimum (fin septembre) ayant suivi cet été relativement normal dans le grand nord) est en train de complètement se décaler de la courbe logique qui devrait ré-augmenter bien plus qu’actuellement. La glace a du mal à se reformer à cause de très fortes anomalies répétées depuis 3 bonnes semaines. Nous nous approchons désormais du record pour cette période de l’année avec juste 2012 comme dernier repère, l’année du minimum estival record.

Antoine.

 

LESLIE NOUS JOUE DES TOURS

L’OURAGAN LESLIE NOUS JOUE DES TOURS.

Update du 15 octobre 2018—–> 176,4km/h, nouvelle rafale la plus forte pour le Portugal, liée au phénomène de « Sting Jet »

Finalement, dans la soirée du 13 octobre 2018 la tempête extratropicale Leslie a frappé la côte nord du Portugal. Quelques heures auparavant elle étant encore classée en ouragan de catégorie 1.

De plus, les rafales liées au système dépassaiten rarement les 100km/h, ce qui confortait l’idée que nous avions évité le pire scénario pour le pays. 
Néanmoins, un phénomène un peu particulier s’est produit dans la région de Figueira da Foz. 
Pour faire assez simple, il faut tout d’abord savoir que la « ceinture froide » (cold conveyor belt) apporte, suivant la flèche, de l’air froid et humide vers le centre de la dépression assez creuse. Généralement, cette zone contient pas mal de précipitations qui sont donc ramenées vers le centre par le flux. Ensuite, les précipitations tombent et s’évaporent dans la zone plus sèche à l’arrière du front froid (dry intrusion). Celles-ci ont besoin de chaleur latente pour effectuer la transition vers l’état gazeux (elles s’évaporent -> passage d’état). Vous l’aurez compris, par ce processus l’air poursuit un refroidissement progressif aux environ de 3-4km d’altitude. 
Lorsque l’air est suffisamment froid, il devient par principe physique, plus lourd que son environnement, il s’accélère alors pour violemment s’écraser sur le sol. C’est le « sting jet »

Le vent peut alors atteindre largement plus de 150km/h en surface comme à Figueira da Foz, voici le relevé impressionnant de la station: 

 Evidemment et malheureusement, les dégâts sont là pour témoigner de la violence du phénomène: 
Enfin, voici un GIF qui vous montre un résumé du déroulement de l’événement: 
Source: http://cimss.ssec.wisc.edu/goes/blog/archives/30263
Le « sting jet » n’est parfois pas très aisé à distinguer sur l’image satellite, mais on peut apercevoir sur cette image que les nuages s’arrêtent bien nets après l’enroulement. C’est une des caractéristiques. 
Malgré une dépression finalement un peu moins creuse que prévu en atteignant les côtes portugaises, 176,4km/h n’en reste pas moins le nouveau record de vent pour le pays. Sacré « sting jet » ! 
Mic. —————————————————————————————————————————–

Bonjour tout le monde, (publication du 13 octobre 2019) 
 
Je suppose que vous allez tous fort bien aujourd’hui.
En effet, c’est à se demander si nous ne sommes pas revenu quelques mois auparavant, tant les températures seront élevées aujourd’hui (entre 23 et 27°C en Campine). C’est même quelques degrés de plus que la normale des maximas de juillet.
Il y deux explications à cela. Premièrement l’ouragan Leslie, qui possède toujours ses caractéristiques tropicales. C’est dire l’air chaud qu’elle propulse avec elle.
D’ailleurs, le système pourrait être, selon le TSR, le deuxième cyclone tropical à frapper l’Europe après Vince depuis le début des analyses. 

 
Deuxièmement, la tempête Callum qui se déchainait hier sur l’Irlande et le Royaume-Uni, a aussi contribué à faire remonter de l’air chaud, en provenance de la péninsule Ibérique jusque nos régions, précisément l’air à l’avant de Leslie.
Cela permettra de venir remettre peut-être en jeu les valeurs records pour le mois émises par Luc Sylvain Trullemans: 26,9°C pour le mois le 1 ier octobre 2011 à Uccle et 25,7°C le 12 octobre 1990 pour la deuxième décade. Le premier paraît tout de même compliqué à aller chercher, par contre, la deuxième valeur est tout-à-fait envisageable.
Pour le fun, j’ai observé attentivement les températures maximales prévues dans l’hémisphère nord. Sachez que si on ne prend en compte que celles-ci, elles seront similaires à Austin (Texas, USA), Panama city (Floride, USA), Columbus (Géorgie, USA), Kandahar (Kandahar, Afghanistan) ou Hong Kong (Asie). Profitez donc bien de cette journée hors norme.

 
Autre élément intéressant, cette même Leslie va venir, d’un autre côté, couper l’alimentation d’air très chaud depuis le Maghreb vers la Péninsule Ibérique. C’est une des raisons, pour laquelle, nous allons lentement revenir à des températures de saison (voire même être légèrement en-dessous en fin de mois). A l’image de dimanche, dans un premier temps, les perturbations auront bien du mal à franchir activement notre pays. En effet, l’est devrait finalement rester au sec une bonne partie de cette journée.

 
Enfin, si vous avez des proches ou de la famille dans la péninsule Ibérique ou en Espagne, sachez que Leslie frappera assez durement. Surtout la région côtière proche de Lisbonne en poursuivant sa route vers Madrid tout en faiblissant. A son impact sur la côte portugaise, les vents pourraient dépasser 130km/h en rafales, ainsi que des vagues d’une dizaine de mètres (équivalent cyclone tropical de cat 1). A l’intérieur des terres, on se méfiera surtout de puissants orages et d’un risque d’inondation.
 
 
Michael – Info météo. 

Meteo des prochains jours et tendances – 11/10

PREVISIONS EN DETAILS POUR VOTRE WEEK-END ET TENDANCE A LONG TERME: DEBUT ESTIVAL PUIS CHUTE GRADUELLE DES TEMPERATURES ET RETOUR DES PERTURBATIONS.
 
Bonjour cher(e)s membres de notre page,
 
A vrai dire, si vous étiez attentif à votre bulletin de la semaine, il n’y a pratiquement pas de changements à attendre, même en ce qui concerne la tendance à long terme.
En effet, après quelques averses parfois orageuses ce soir et cette nuit sur l’ouest et le centre, l’anticyclone reprendra rapidement ses quartiers. Un flux de sud se mettra en place, dissipant les nuages bas présents vendredi matin. Ainsi, sous de légers voiles de cirrus, les maximas culmineront entre 20 et 25°C dans l’après-midi. Le vent sera modéré (max 30-50km/h)
Samedi, la chaleur (et oui!) sera à son comble, la masse d’air proviendra directement du Maghreb et le mercure s’en ira entre 22 et 27°C (non vous ne rêvez pas). Dans un ciel souvent exempt de nuages, le vent modéré de sud, ne calmera pas nos ardeurs. 
Dimanche, un retour progressif à la réalité se fera via l’ouest. Dès la matinée, le ciel s’ennuagera et un front pluvio-orageux s’engagera par la frontière française.
Il atteindra l’est dans le courant de l’après-midi tout en perdant peut-être un peu de son activité. Cette dernière est encore assez mal appréhendée par les modèles mais l’un ou l’autre coup de tonnerre pourrait retentir. Les maximas en prendront un coup, pour se situer entre 17 et 22°C (températures en diminution en cours de journée).

Explications des icônes (cartes et icônes réalisées par Benoit Denayer)


La semaine suivante, pour reprendre ma précédente tendance: « Périodes sèches et périodes pluvieuses devraient s’alterner, il se pourrait que nous descendrions, dès lors, progressivement sous des valeurs de saison en fin de mois (10-15°C dans le centre et 6-10°C en Haute-Ardenne). » 

Effectivement, retrait progressif de la zone de haute pression vers l’Atlantique, nous garantirait un flux d’ouest à nord-ouest sur notre pays. Les perturbations se feraient alors une « joie » de se succéder, sans être trop actives et entrecoupées par des intermèdes secs.

Ce scénario est bien entendu à confirmer mais la fiabilité est assez bonne. 
 
Au final, ce n’est qu’un juste retour des choses, n’est-ce pas? :).
 
Bonne fin de journée.
 
Michael – Info Météo

Prévisions à 3 jours – 10/10/2018

Bonsoir à tous,

Cette période de temps exceptionnellement doux que nous vivons depuis le mois d’Avril continue donc en ce début du mois d’octobre. Les températures vont rester 7 à 10°c au dessus des normales de saison jusqu’à samedi avant de baisser d’un cran.

Demain matin, nous retrouverons un ciel voilé avec même un léger risque d’averse surtout sur la moitié est du pays mais un soleil déjà bien présent qui régnera en maître dans le courant de l’après-midi. Le temps sera sec ce jeudi mais il faut souligner que durant la nuit de jeudi à vendredi des averses potentiellement orageuses traverseront le pays d’ouest en est. Les températures maximales seront comprises entre 20 et 24°c mais les températures nocturnes seront elles aussi tout à fait hors normes : de 12 à 16°c au petit matin (localement moins sur les hauteurs). 

Vendredi sera à nouveau une très belle journée avec malgré tout quelques voiles nuageux d’altitude et des nuages bas locaux en matinée. Températures maximales comprises entre 20 et 24°c. Inchangées par rapport à la veille.

Samedi s’annonce déjà comme une journée exceptionnelle avec un franc soleil, un ciel serein et des températures maximales qui atteindront les 25°c voir même qui les dépasseront (peut être 26 à 27°c.) Ces niveaux sont dignes des records pour une deuxième décade d’octobre, il faudra donc surveiller les statistiques ce week-end mais nous serons là pour ça. Après ce samedi le compteur de jours avec une température maximale d’au moins 20°c à Uccle s’élèvera à 128 jours. Il n’en manquera donc plus que 4 pour battre le record mais cette année 2018 se situera au deuxième rang des années avec le plus de journées à au moins 20°c (provisoirement ?). A noter que ce samedi des températures de 30°c seront encore observées dans le sud-ouest français.

La suite est encore incertaine avec une baisse des températures qui pourraient nous ramener à des niveaux de saison mais ce n’est pas encore gagné et nous resterons entre 15 et 20°c dans un premier temps (moyenne pour le centre du pays à cette époque-ci de l’année : 15°c). La pluie devrait faire son retour sur notre pays mais pas en grandes quantités à première vue.

L’ouragan Michael va quant à lui frapper l’extrême ouest de la Floride dans la soirée d’ici quelques heures maximum et il est d’ores et déjà le plus puissant à frapper cette région depuis le 19 ème siècle au moins (début des observations). Il se rapproche de la catégorie 5 à l’heure qu’il est et on risque bien d’entendre parler de lui et des dégâts qu’il risque de provoquer sur la côte du Golfe du Mexique.

Bonne fin de soirée à tous,

Antoine. (La date de la carte est erronée, il s’agit de celle pour le 11 octobre et non le 10)

Tendance chaude pour l’Europe.

REMONTEES D’AIR CHAUD ET DESCENTES D’AIR POLAIRE SUR L’HEMISPHERE NORD. ❄️🔥

Bonsoir,

L’automne est toujours propice à des contrastes de températures saisissants. Cette année, le flux méridional n’arrange pas les choses, on sera d’ailleurs proche des records dans certaines régions du globe.
Je vous ai mis ci-jointes les cartes de dimanche prochain pour l’hémisphère nord, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Europe va à nouveau surchauffer.
A Oslo par exemple, on sera aux alentours de max 15°C toute la semaine prochaine (c’est environ 5°C au-dessus des normales). Pire, pour notre pays on sera presque 10°C au-delà des normes de saison (21-23°C à Bruxelles contre 16-17°C normalement).
Autour de la Méditerranée, le mercure sera proche ou légèrement au-dessus des normes mais avec parfois des orages. « Adios » la neige récemment tombée dans les Alpes et en Laponie….
A contrario, en conséquence, de l’air polaire va descendre à l’ouest de l’ex-URSS, sur l’Asie centrale. Les premiers flocons vont ainsi tomber en fin de semaine sur les plaines du Kazakhstan. Les températures peineront alors à dépasser le 0°C degrés sur ces régions, c’est 10°C en dessous des normes cette fois.
Autre exemple, en Afghanistan, la neige tombera aussi sur l’Hindu Kush, relief de haute altitude. Mais c’est relativement peu fréquent à cette période de l’année. Sur le nord du pays, en plaine, dans la région de Kunduz, le mercure devrait avoisiner 27°C à cette époque de l’année, il va plonger à 13-14°C demain avec de la pluie.

Je pourrais continuer longuement comme ça, notamment avec la première petite descente froide sur le nord-est des « States », mais bon, vous avez compris le principe .
Si nous avions connu pareille situation en plein cœur de l’hiver, nul doute que nous aurions greloté en Belgique. Néanmoins, à cette époque de l’année, les masses d’air continental sont encore bien douces . Là où c’est interpellant, c’est que cette constatation intervient après un printemps et un été très chaud et sec. En effet d’après les modèles, il y a beaucoup de chance qu’on ne retombe pas sous les normes de saison dans notre pays avant le 18 octobre au moins… Je ne sais pas s’il faut vraiment s’en réjouir .

En complément, voici un autre article sur les records pour la période: https://imeteo.be/2018/10/13/3164/
Ainsi qu’un autre sur l’ouragan/tempête extratropicale Leslie qui avait fortement influencé nos conditions: https://imeteo.be/2018/10/13/leslie-nous-joue-des-tours/

Bonne soirée et fin de week-end.

Michael – Info Météo

 

 

 

 

Remerciements et partenariats

Nous ne pouvions nous présenter sans remercier plusieurs personnes dans ce projet qu’est info météo. Premièrement, Yves, qui a fondé cette page en avril 2013, il officie maintenant sur la page Facebook « météo pédagogie ». Ensuite, Hubert, il est l’auteur d’un nombre incalculable d’articles sur ce site, vous pouvez d’ailleurs retrouver l’ensemble de ceux-ci sur son blog: https://infometeobelgique.blogspot.com/
Troisièmement, Nathaniel Dessart pour les infographies de votre bulletin hebdomadaire du dimanche, et Benoit Denayer pour les cartes de prévision ainsi que les icônes y afférant. Elles contribuent grandement à rendre nos publications plus jolies, précises et lisibles. 
Enfin, et non des moindres, sans lui le site internet n’aurait sans doute jamais vu le jour, Jérémy Dillenbourg. Informaticien de formation, il a façonné seul et bénévolement pour nous ce site internet. Encore un grand merci à eux. 

En ce qui concerne nos partenariats, nous avons un groupe de discussion et échangeons ainsi d’innombrables informations avec le collectif « Belgorage ». Comme son nom l’indique, ce groupe est spécialisé dans l’analyse et la prévision des orages, principalement en Belgique. C’est une réelle plus-value pour notre équipe également. Voici leur site
internet: http://www.belgorage.com/
Depuis quelques années, nous collaborons aussi avec des amis français, tout aussi passionnés que nous. Citons le collectif « ouest-orages » (http://www.ouest-orages.org/) qui nous avait fait l’immense privilège de nous recevoir à Bordeaux lors d’une conférence. Mais aussi « Extrême Météo » ( https://www.facebook.com/ExtremeMeteo/), auteur d’ailleurs d’une des premières radio météo française, « RTM ». Et reconnue pour des articles recherchés dans le domaine. Ces deux équipes sont en quelque sorte l’équivalent français de « Belgorage » et « Info meteo ». 

A la vôtre !

L’équipe info météo. 

Arnaud, l’homme au projet complètement gîvré

ARNAUD EN PLEIN MILIEU DES ETATS-UNIS.

Souvenez-vous, lors du dernier point début mai, Arnaud se trouvait au bord de la « Hudson Bay » au Canada, à Churchill plus précisément. Alors que les conditions étaient encore glaciales, cette étape symbolisait la fin de la partie en snowkite, et donc la fin du suivi météo régulier.
Ensuite, c’est une longue route en vélo que notre ami Arnaud a entrepris, je ne vais pas énoncer ici  toutes ces aventures et mésaventures, il le fait déjà très bien sur sa page Facebook: https://www.facebook.com/themannekentrip.be/.  et sur son site de suivi: https://livexplorer.com/themannekentrip/.
Néanmoins, je vais reprendre les différents moments forts qu’il a eu depuis Churchill jusque Burlington (USA, Ioawa) dans un ordre inversement chronologique. 
Comme vous pouvez le voir tout va bien pour lui, le voici sur la frontière des 3 états pris sur la photos ( 15 septembre 2018)
Lors de son avancée, Arnaud a fait énormément de rencontres de personnes plus incroyables les unes que les autres, peut-être même encore plus que lui. 
Il a non seulement revu des gens qu’il a rencontrés lors du début de son aventure, mais il a aussi pu faire une partie de sa route accompagné. Cela lui a donné beaucoup de courage. 
Ici on peut voir un comparse (américain) pagayer quelques kms avec lui, c’était son 8ième jours sur le Mississipi (8 août). C’était un moment très spécial d’après l’aventurier.  
C’était le début de son aventure en Kayak, qui ne le lâchera plus jusque les Caraïbes (soit tout le Mississipi).
Avant cela, un des moments forts de son épopée était, sans doute,  la première frontière qu’il a croisé (Le 4 juillet, ça ne s’invente pas, soit 6 mois après son départ) . En l’occurrence celle entre le Canada et les Etats-Unis, la première d’une longue série… 
Quelques jours avant, il était à Winnipeg (Canada), vous pouvez ainsi vous rendre compte de tout le « barda » qui l’encombre. 
Ce genre d’aventure, ça s’improvise de temps à autre quand même, surtout quand on est en plein milieu du Canada. Mais au moins, le mercure remonte. (24 Mai) 
Même beaucoup d’improvisation, le voici avec son campement sur une voie de chemin de fer désaffectée (heureusement). Il nous a alors fait part de sa difficulté de pédaler tant le terrain (il n’y a pas de route) est difficilement praticable (cailloux, trous…). Par contre, il retrouve enfin de la verdure, la neige se fait de plus en plus rare et, il n’a jamais entendu autant d’oiseaux, selon lui.

————————————————————————————-
ARNAUD RETROUVE PEU A PEU LA CIVILISATION. (publié le 04 mai 2018)

Bonjour la compagnie ,

Je suis heureux de vous annoncer qu’Arnaud, notre aventurier bruxellois est bien arrivé à Churchill, dans la province de Manitoba, au canada, nommée aussi « la capitale d’observation d’ours polaire ». Autant vous dire qu’il fait encore froid là-bas, d’ailleurs, en ce moment, la température est légèrement négative avec de faibles chutes de neige. Mais le récent dégel a rendu la progression particulièrement ardue pour Arnaud, la débâcle ayant commencé en baie d’Hudson.
Dès lors, il ne progressera, à présent, plus en Sknowkite mais à pieds jusque Gillam, puis il chevauchera son vélo pour rejoindre Winnipeg.

En effet, fin janvier, il a entamé un périple de plus ou mois 2 ans et demi entre Kugaruuk (Canada) et Ushuaia (pointe sud de l’Argentine), sans aucun moyen motorisé.
Mon rôle de prévisionniste est donc mis entre parenthèse, la météo passant progressivement au second plan. Je continue bien entendu à être à sa disposition au besoin, je ne peux de toute façon pas m’empêcher de jeter un œil sur l’évolution (que vous pouvez suivre ici: https://livexplorer.com/themannekentrip/) de son parcours et les conditions météo qu’il rencontre.

Notre ami a déjà parcouru plus de 1000km en ayant du faire face à des ours polaires, à un orteil gelé, à plusieurs blizzards et à des températures ressenties sous -40°C notamment. Mais le plus difficile reste sans doute encore à faire pour rejoindre la « Terre de feu ».

Photo 1: Arnaud en personne .
Photo 2: Le genre de paysage dans lequel il a du évoluer en baie d’Hudson.

Un petit pouce levé pour encourager notre compatriote .

Michael – Info Météo.

————————————————————————————-
ARNAUD REPREND LA ROUTE DEMAIN. ❄️⛷ (publié le 01 avril 2018) 

Bonsoir ,

Notre ami Arnaud qui traverse les Amériques du Nunavut (Canada) à la pointe sud de l’Argentine sans moyen motorisé, redémarre demain matin. Malgré que je lui annonce des conditions à nouveau de blizzard pour mardi, les vents pouvant alors atteindre entre 70 et 80km/h en rafales. Sa motivation d’atteindre le prochain hameau, Rankin Inlet, est beaucoup trop forte. « On m’a parlé de cabanes sur la route, ça peut être une option », m‘a-t-il gentiment répondu . Pourtant, « cerise sur le gâteau », le vent va virer pendant la nuit, il sera alors obligé de changer sa tente de position sinon elle risque de se briser sous le poids de la neige.

Photos d’Arnaud prises lors de son arrivée à Chesterfield Inlet il y a deux jours.

Un petit pouce levé pour lui donner du courage ? .

Bonne soirée.

Michael – Info Météo

————————————————————————————-
ARNAUD, L’HOMME AU PROJET COMPLÈTEMENT GIVRE. (publié le 29 mars 2018) 
❄️🌬

Bonsoir ,

Vous aurez probablement remarqué que je suis nettement mois actif sur la page depuis quelque temps. Pas que je vous oublie, loin de là… Mais je dois actuellement jongler entre des prévisions en Asie, de temps en temps des points en Belgique et des mises-à-jour continues dans le Grand Nord canadien. Pour fournir un travail de qualité, je ne peux malheureusement pas m’éparpiller davantage.

En effet, j’avais accepté fin décembre de donner bénévolement un support météo à Arnaud pour un projet très ambitieux mais ô combien intéressant. En bref, son but étant de traverser les Amériques d’une extrémité (Kugaaruk-Canada) à l’autre (Ushuaïa-Argentine) sans moyen motorisé. En résumé, ce sont 16 pays, 30 000km environ tout en pratiquant 6 sports différents, pour une durée estimée de 2 ans et demi. Au final, cela lui permettra de comprendre comment les gens, dans cette partie du monde, vivent la transition écologique devant laquelle nous devons faire face. Chacun peut, selon lui,  » apporter sa petite pierre à l’édifice » avec un minimum de bonne volonté.

Fin janvier, Arnaud s’est donc lancé dans cette fabuleuse mais périlleuse aventure digne de Mike Horn. Depuis, il a parcouru plus de 600kms principalement à ski et en snowkite. La météo jouant alors un rôle primordial sur son avancée, le snowkite dépendant directement de la vitesse et de la force du vent. Après être descendu jusqu’à -40°C, cela lui a d’ailleurs causé une fameuse engelure à un orteil, Arnaud fait face aujourd’hui à un véritable blizzard en baie d’Hudson. Des vents à plus de 70km/h et des chutes de neige rendent la progression impossible.
Selon mes prévisions, ces conditions perdureront encore probablement demain, ensuite une lente amélioration se fera ressentir. Lui permettant d’atteindre Chesterfield Inlet, prochain village à moins de 50km de sa position, sans doute avant le week-end. En dehors des ours blancs qui ont déjà attaqué sa tente il y a quelques jours, les conditions météorologiques impactent ainsi directement son avancée mais aussi son moral.

N’hésitez pas à mettre un petit commentaire d’encouragement pour Arnaud, il les verra dans quelques jours au prochain village. Vous pouvez aussi suivre sa progression presque pas à pas sur ce lien:https://livexplorer.com/themannekentrip/
Il a également une page facebook où vous pourrez en apprendre plus sur lui: « The Manneken Trip ».

Image d’illustration: Photo prise par Arnaud le 15 janvier, veille de son départ. Imaginez vous, juste quelques secondes à sa place, en vous lançant seul(e) dans cette immensité blanche pour plusieurs mois. Tel était le paysage… lors de ces premiers kilomètres.

Bonne fin de journée, et à bientôt pour plus de news sur la météo belge cette fois, c’est promis .

Michael – Info Météo