Suivi lors d’événements particuliers voire dangereux.

LES MODELES TERGIVERSENT, STATU QUO AU NIVEAU DE LA PREVISION (mise à jour du 20/09/18 à 21h20)

Bonsoir, 

Durant ces dernières sorties de modèle, on a des scénarios plus ou moins venteux, tantôt par l’européen puis par l’américain. Finalement, ce soir, pas de grands changements ne sont entrevus. 
Ainsi, sans trop rentrer dans les détails, vous constaterez que le creusement de la dépression (pression au centre) est plus virulent sur le modèles européen que l’américain. Par contre,les trajectoires semblent plus ou moins coïncider.
Je ne change donc, à l’heure actuelle, pas encore ma prévision de vent, les modèlent étant encore trop éloignés les uns des autres (–> max 60 à 80km/h dans le centre, un peu plus possible à la côte). Par contre la trajectoire de celle-ci nous confirme de plus en plus une journée et soirée bien pluvieuse. D’ailleurs, il faudra se méfier aussi des rafales sous de potentiels orages. 

Bonne soirée. 

Michael. 
———————————————————————————
UN DIMANCHE A SURVEILLER. (publié le 19/09 à 13h20)

Bonjour tout le monde ,

Comme je vous le disais dimanche passé, la fiabilité était médiocre pour le week-end. Effectivement, j’ai bien fait d’insister longuement là-dessus, car certains scénarios (minoritaires) donnaient déjà une dépression secondaire à développement rapide sur le Royaume-Uni pour dimanche.
Depuis, le modèle américain simule même une dépression de tempête sur « les Iles de Sa Majesté » tandis que le modèle Européen, qui était à la base très optimiste, s’aligne peu à peu vers cette option.
Ainsi, pour notre pays, il semble probable que nous essuyions une fin de week-end maussade, peut-être même avec une possibilité d’orages dans l’après-midi de dimanche. Et, pour couronner le tout, des rafales puissantes qui pourraient avoisiner 50-70km/h (voire plus, surtout à la côte). Ce serait donc les premières pluies dignes de ce nom depuis un long moment.

Cela est bien entendu à confirmer pendant ces prochains jours, mais la fiabilité est maintenant assez grande que pour vous mettre au moins au courant de la possibilité. En tout cas, le bulletin de la semaine est aussi mis-à-jour sur le site ;).

Bonne journée, d’ici là profitez bien du soleil .

Michael – Info Météo

16/09 bulletin 7 jours et tendance

PREVISION POUR LA SEMAINE ET TENDANCE POUR LA SUITE: L’ETE JOUE LES PROLONGATIONS. ☀️🔥 (Mise-à-jour le 19/09—> dimanche à surveiller) 
 
Bonsoir :),
 
C’est prévu depuis plusieurs jours et c’est avec un plaisir non dissimulé que je vous annonce des conditions qui raviront un grand nombre d’entre vous. Néanmoins, nous devons rester conscient que la sécheresse est toujours bien présente sur nos régions.
L’explication est cette vaste zone de haute pression située depuis les Açores vers la Russie, elle va stabiliser notre temps au moins jusque jeudi. En effet, ce dôme anticyclonique sera exacerbé par cette fameuse dépression post tropicale prénommée Hélène.
De plus, cette configuration nous amènera une atmosphère surchauffée en provenance d’Afrique. Dans ces conditions, il fera ensoleillé, sauf mardi peut-être sur l’ouest avec des températures qui s’envoleront entre 22 et 28°C.
 
Vendredi marquera la transition, le mercure chutera d’environ 10°C à cause du passage d’une perturbation nous amenant des pluies, assez brèves pour tout le monde.
 

Pour le w-e, la donne a changé depuis dimanche. En effet, une dépression de tempête pourrait se creuse rapidement sur le Royaume-Uni. Dans ces conditions samedi serait encore relativement calme tandis que dimanche serait potentiellement pluvieux (orageux) avec de fortes rafales (max 70-80km/h?).
La fiabilité n’est pas bonne donc il s’agira de se tenir au courant au fur-et-à-mesure des jours. 
Enfin, la semaine suivante, la première partie de semaine on retrouverait rapidement un temps calme, tandis, que le risque de précipitation semble augmenter durant le week-end suivant. 

 

 
Infographie par Nathaniel Dessart, Icones: Benoit Denayer, Image de fond d’écran: Laurent Marlier vu sur la page « Wallonie, ma belle »
 
Passez une excellente soirée et une semaine profitable :).
 
Michael – Info Météo

Prévisions à 3 jours – 17/09/2018

Bonsoir, 

Demain le pays sera divisé en deux avec d’un côté à l’ouest d’une ligne Anvers, Bruxelles, Charleroi pas mal de nuages jusqu’en fin d’après-midi mais un temps sec et à l’est et au sud du pays beaucoup de soleil et une chaleur très forte pour la saison. Les températures seront comprises entre 21 et 24°c sur la moitié ouest du pays et entre 24 et 28°c sur la moitié est. En fin de journée le vent soufflera modérément en rafales jusqu’à 50 km/h et même un peu plus à la côte.

Mercredi, retour du grand beau temps pour tout le monde avec un soleil parfois un peu voilé et des températures toujours très élevées et comprises entre 23 et 27°c. En marge de puissantes dépressions circulant sur les îles britanniques le vent se renforcera à nouveau et soufflera en rafales jusqu’à 50 km/h.

Jeudi, la sensation de beau temps sera toujours présente mais le ciel sera plus mitigé surtout à l’ouest du pays alors que le soleil fera de très belles apparitions au sud et à l’est du pays. Seule constante, les pluviomètres des 4 coins du pays ne se rempliront pas d’une seule goutte. Les trois premières semaines de cet automne météorologique 2018 auront été fort sèches. les températures atteindront encore 21 à 24°c ce jeudi. le vent se calmera un petit peu par rapport aux deux derniers jours mais à la côte ce dernier sera encore bien présent.

Bonne fin de soirée à vous et à bientôt,

Antoine.

Arnaud, L’HOMME AU PROJET COMPLETEMENT GIVRE

ARNAUD RETROUVE PEU A PEU LA CIVILISATION. (publié le 04 mai 2018)

Bonjour la compagnie ,

Je suis heureux de vous annoncer qu’Arnaud, notre aventurier bruxellois est bien arrivé à Churchill, dans la province de Manitoba, au canada, nommée aussi « la capitale d’observation d’ours polaire ». Autant vous dire qu’il fait encore froid là-bas, d’ailleurs, en ce moment, la température est légèrement négative avec de faibles chutes de neige. Mais le récent dégel a rendu la progression particulièrement ardue pour Arnaud, la débâcle ayant commencé en baie d’Hudson.
Dès lors, il ne progressera, à présent, plus en Sknowkite mais à pieds jusque Gillam, puis il chevauchera son vélo pour rejoindre Winnipeg.

En effet, fin janvier, il a entamé un périple de plus ou mois 2 ans et demi entre Kugaruuk (Canada) et Ushuaia (pointe sud de l’Argentine), sans aucun moyen motorisé.
Mon rôle de prévisionniste est donc mis entre parenthèse, la météo passant progressivement au second plan. Je continue bien entendu à être à sa disposition au besoin, je ne peux de toute façon pas m’empêcher de jeter un œil sur l’évolution (que vous pouvez suivre ici: https://livexplorer.com/themannekentrip/) de son parcours et les conditions météo qu’il rencontre.

Notre ami a déjà parcouru plus de 1000km en ayant du faire face à des ours polaires, à un orteil gelé, à plusieurs blizzards et à des températures ressenties sous -40°C notamment. Mais le plus difficile reste sans doute encore à faire pour rejoindre la « Terre de feu ».

Photo 1: Arnaud en personne .
Photo 2: Le genre de paysage dans lequel il a du évoluer en baie d’Hudson.

Un petit pouce levé pour encourager notre compatriote .

Michael – Info Météo.

————————————————————————————-
ARNAUD REPREND LA ROUTE DEMAIN. ❄️⛷ (publié le 01 avril 2018) 

Bonsoir ,

Notre ami Arnaud qui traverse les Amériques du Nunavut (Canada) à la pointe sud de l’Argentine sans moyen motorisé, redémarre demain matin. Malgré que je lui annonce des conditions à nouveau de blizzard pour mardi, les vents pouvant alors atteindre entre 70 et 80km/h en rafales. Sa motivation d’atteindre le prochain hameau, Rankin Inlet, est beaucoup trop forte. « On m’a parlé de cabanes sur la route, ça peut être une option », m‘a-t-il gentiment répondu . Pourtant, « cerise sur le gâteau », le vent va virer pendant la nuit, il sera alors obligé de changer sa tente de position sinon elle risque de se briser sous le poids de la neige.

Photos d’Arnaud prises lors de son arrivée à Chesterfield Inlet il y a deux jours.

Un petit pouce levé pour lui donner du courage ? .

Bonne soirée.

Michael – Info Météo

————————————————————————————-
ARNAUD, L’HOMME AU PROJET COMPLÈTEMENT GIVRE. (publié le 29 mars 2018) 
❄️🌬

Bonsoir ,

Vous aurez probablement remarqué que je suis nettement mois actif sur la page depuis quelque temps. Pas que je vous oublie, loin de là… Mais je dois actuellement jongler entre des prévisions en Asie, de temps en temps des points en Belgique et des mises-à-jour continues dans le Grand Nord canadien. Pour fournir un travail de qualité, je ne peux malheureusement pas m’éparpiller davantage.

En effet, j’avais accepté fin décembre de donner bénévolement un support météo à Arnaud pour un projet très ambitieux mais ô combien intéressant. En bref, son but étant de traverser les Amériques d’une extrémité (Kugaaruk-Canada) à l’autre (Ushuaïa-Argentine) sans moyen motorisé. En résumé, ce sont 16 pays, 30 000km environ tout en pratiquant 6 sports différents, pour une durée estimée de 2 ans et demi. Au final, cela lui permettra de comprendre comment les gens, dans cette partie du monde, vivent la transition écologique devant laquelle nous devons faire face. Chacun peut, selon lui,  » apporter sa petite pierre à l’édifice » avec un minimum de bonne volonté.

Fin janvier, Arnaud s’est donc lancé dans cette fabuleuse mais périlleuse aventure digne de Mike Horn. Depuis, il a parcouru plus de 600kms principalement à ski et en snowkite. La météo jouant alors un rôle primordial sur son avancée, le snowkite dépendant directement de la vitesse et de la force du vent. Après être descendu jusqu’à -40°C, cela lui a d’ailleurs causé une fameuse engelure à un orteil, Arnaud fait face aujourd’hui à un véritable blizzard en baie d’Hudson. Des vents à plus de 70km/h et des chutes de neige rendent la progression impossible.
Selon mes prévisions, ces conditions perdureront encore probablement demain, ensuite une lente amélioration se fera ressentir. Lui permettant d’atteindre Chesterfield Inlet, prochain village à moins de 50km de sa position, sans doute avant le week-end. En dehors des ours blancs qui ont déjà attaqué sa tente il y a quelques jours, les conditions météorologiques impactent ainsi directement son avancée mais aussi son moral.

N’hésitez pas à mettre un petit commentaire d’encouragement pour Arnaud, il les verra dans quelques jours au prochain village. Vous pouvez aussi suivre sa progression presque pas à pas sur ce lien:https://livexplorer.com/themannekentrip/
Il a également une page facebook où vous pourrez en apprendre plus sur lui: « The Manneken Trip ».

Image d’illustration: Photo prise par Arnaud le 15 janvier, veille de son départ. Imaginez vous, juste quelques secondes à sa place, en vous lançant seul(e) dans cette immensité blanche pour plusieurs mois. Tel était le paysage… lors de ces premiers kilomètres.

Bonne fin de journée, et à bientôt pour plus de news sur la météo belge cette fois, c’est promis .

Michael – Info Météo

Les ouragans, une histoire…de femmes.

LES OURAGANS, UNE HISTOIRE…DE FEMMES.

Bonjour ,

Comme vous pouvez le constater sur l’image, c’est un hasard plutôt surprenant. L’ouragan Florence risque de se « crêper le chignon » avec Virginie et les deux Caroline (du nord et du sud). De plus, la Ville de Florence, dans l’état de Caroline du sud, se trouve directement sur la trajectoire de l’ouragan du même nom.
Aucune intention de la part du service américain en charge de nommer les ouragans dans l’Atlantique, vu qu’il suit plus ou moins l’alphabet. Sans oublier qu’il alterne chaque année, des noms masculins et féminins. Cela ne fut pas toujours le cas, avant les années 70, c’était même exclusivement féminin, selon la croyance populaire que les trajectoire des ouragans étaient aussi imprévisibles que l’humeur des femmes . Mais avec les malheurs causés par ces terribles phénomènes, il n’en fallait pas moins pour faire lever les féministes. Et on ne peut pas toujours leur donner tort, de nos jours, aux Etats-Unis, les ouragans aux noms féminins donnent en moyenne 4 fois plus de décès que ceux à consonnance masculine. Surtout les ouragans aux noms très féminins, comme Belle ou Cindy, qui paraissent simplement plus douces et moins violentes.
Par contre, on ne peut être que d’accord avec Frank Michael, toutes les femmes sont belles et c’est aussi valable pour les ouragans .

Cela étant dit, voici quelques nouvelles de Florence. L’œil de celle-ci devrait aborder la côte est des Etats-Unis d’ici environ 11h. Malgré qu’elle ait été rétrogradée en catégorie 2, elle n’en reste pas moins une grande menace.
En effet, il pourrait tomber en un peu plus de 24h, dans les endroits les plus impactés, ce qu’il tombe à Bruxelles sur une année dite « normale » (c’est-à-dire environ 700-800l/m²). Et des vents de 130 à 150km/h en rafales lors de l’atterrissage sur le contient, ca donne un grand risque de submersion pour les villes côtières. Il n’en fallait pas moins pour faire fuir 1,6 million de personnes.
Nous gardons aussi un œil très attentif sur le typhon proche de « percuter » le nord des Philippines, il sera sans doute beaucoup plus dangereux pour cette région.

Merci d’avoir lu cette publication, bon après-midi

Michael – Info Météo

Info météo, c’est quoi ?

Bonjour et bienvenue sur la page de présentation d’Info Météo Belgique ! Vous voulez savoir qui nous sommes, nos objectifs, les raisons d’être de ce collectif ? C’est par ici que cela se passe !

Présentation du collectif

Nous sommes donc un collectif réunissant des passionnés de météorologie ; et souhaitant transmettre cette passion. Info Météo existe depuis 2014, réunissant environ six contributeurs réguliers. Certains de nos membres ont même pu faire de la météo, un métier ; puisque nous comptons avec nous des météorologues professionnels. De plus, nous sommes un collectif international, ou tout du moins européen. Nous avons en effet des français qui participe également à Info Météo, apportant une complémentarité avec les contributeurs belges.

Raisons d’être du collectif

Une des principales raisons qui a présidé à la création d’Info Météo reste la désinformation récurrente des médias. Malgré la facilité de l’accès à l’information, de nombreux sujets sont souvent traités de manière partiales et incorrects. Et c’est particulièrement le cas de la météo ! Nous voulons donc apporter une information météo qui, si elle n’est pas sensationnaliste et demande un effort de lecture, ne fait pas de concession à l’à peu près et aux gros titres ronflants.

Objectif du collectif

Info Météo est un projet d’information météorologique au public qui se veut pédagogique. Contrairement aux médias de masse, nous vous informerons clairement et complètement sur ce qu’il se passe dans l’atmosphère. À travers les bulletins et les articles, nous souhaitons informer régulièrement nos lecteurs des derniers développements de la météorologie, avec un regard plus particulièrement centré sur la Belgique.

Nous contacter

Si vous souhaiter échanger avec nous, c’est par ici : http://imeteo.be/contact/

1911, 1921 Sécheresse et chaleur records

Bonjour,

Nul doute que les « ancien(nes) » présent(e)s à cette époque relativiseraient la situation actuelle. En effet, les années 1911 et 1921 furent véritablement hors-normes au niveau climatologique en Belgique mais aussi… dans d’autres parties du monde.
En ce qui nous concerne, voici quelques relevés de l’époque via l’IRM.
En 1911, fin juillet, la chaleur atteint son paroxysme sur notre pays, des valeurs de 36,7°C à Huy, 37,0°C à Maredsous, 38,2°C au lac de La Gileppe, 39,5°C à Saint-Josse-Ten-Noode sont relevés. Le 23 juillet 1911 fut sans conteste l’une des journées les plus chaudes du siècle, il faut tout de même rester très prudent avec ces valeurs car les normes étaient moins rigoureuses quant aux observations (erreur d’environ 2°C).
Une semaine plus tard seulement, on mesure 35,4°C à Ostende, c’est la valeur la plus élevée pour la région côtière, toujours à l’heure actuelle.
En août de la même année, il fait toujours suffocant, entre le 8 et le 14 août, on relève 7 jours de canicule consécutifs à Uccle. Même en septembre, plusieurs jours au-delà de 30°C furent encore comptabilisés. Néanmoins à cause de la grande marge d’erreur révélée plus haut, il ne serait pas judicieux de comparer 2018 avec 1911.
Il en est autrement pour les précipitations, les méthodes de calcul n’ont pas grandement changés et puis, un jour de pluie reste un jour de pluie .
Ainsi, sur le mois de juillet, on n’a observé que cinq jours de pluie à Uccle (normale : 16 j). C’est le record pour ce mois d’été, ex-aequo avec juillet 1989. Ensuite, entre le 4 juillet et le 19 août – soit sur une période de quarante-sept jours –, le total des pluies n’a atteint que 3,6 mm à Uccle. En fin d’été la situation débouche sur d’importants incendies de forêts en Hautes-Fagnes.

Au niveau des précipitations, c’est encore bien pire pour l’année 1921. Déjà la fin avril débouchait sur 21 jours sans précipitation à Uccle. Et ce n’est qu’un triste début, en juillet seulement 5,9mm sont tombés (contre 79,8mm normalement).
A Uccle, l’été qui se termine aura été le plus sec du siècle : le total pluviométrique sur les trois derniers mois n’aura atteint que 42,9 mm (normale : 216,7 mm). Depuis un an, la Belgique connaît un déficit remarquable des précipitations. En témoigne par exemple le niveau particulièrement bas des eaux au barrage de la Gileppe (Jalhay, voir photo).


Tiens, tiens, ceci imposera un rehaussement du barrage l’année d’après.
L’automne ne voit pas la situation s’améliorer… au contraire. Entre le 19 septembre et le 21 octobre il n’a pas plus une goutte à Uccle. En fin d’automne on ne compte que 27 jours de pluie à Uccle contre 52 en moyenne. C’est le chiffre le plus bas du siècle pour la saison.
Finalement, 1921 a été la plus sèche du siècle à Uccle avec un total de 406,4 mm (normale : 804,1 mm). Les autres années les plus sèches sont, dans l’ordre, 1949, 1976, 1953 et 1959 . La fréquence des jours de précipitations est également la plus faible du siècle, avec seulement cent cinquante-trois jours de précipitations (normale : 208 j). Pour votre info, à l’heure actuelle, de source info climat, grâce à un printemps et certains intermèdes assez pluvieux en hiver on culmine à environ 317mm à Uccle et il reste encore presque 5 mois…
Au niveau mondial, la sécheresse de 1921 a touché presque l’ensemble des régions tempérées de l’hémisphère Nord entre l’automne 1920 et le début du printemps 1922. En Russie, la sécheresse provoque la famine soviétique de 1921-1922. L’Europe (Angleterre, France) et les États-Unis sont également touchés. Dans la région parisienne et le Dauphiné, les précipitations de l’année 1921 ont été inférieures à la moitié des valeurs normales. À Paris, il ne tombe que 267 mm dans l’année, ce qui en fait l’année la plus sèche du XXe siècle, loin devant 1976 avec 440 mm. Entre le 22 mai et le 11 juillet, il ne pleut que 2 millimètres. Cette sécheresse s’accompagne d’un ensoleillement de 2 314 heures à Paris contre une moyenne de 1 650 heures.

Notre but ici, n’étant pas de remettre un quelconque changement climatique en cause. Mais simplement de vous permettre de relativiser la situation dans laquelle nous sommes. Les paramètres qui ont changé de façon réellement perceptible depuis cette époque sont l’urbanisation galopante, probablement aussi la pollution beaucoup plus présente ainsi que l’agriculture plus intensive. Mais d’un autre côté, nos technologies peuvent nous aider aussi à faire face au manque d’eau et à la chaleur, à nous d’en faire peut-être un usage plus approprié.

Gardons donc la « tête froide » si je puis dire .

Bonne fin de journée, en « attendant » l’eau demain soir ou jeudi selon les régions .

Michael – Info Météo

Petit Erratum: la photo du barage prise par F. Cornet a été en réalité réalisée par G. Ernst et transmise par M. Cornet.

Michael – INFO METEO

Bonjour à tou(te)s,

Mon prénom est Michael, j’ai 26 ans et je proviens de Stembert, sur les hauteurs de Verviers. La météo est une passion pour moi depuis ma plus tendre enfance. En effet, mon premier souvenir est sur mon tricycle lorsqu’un gros orage a commencé. Je me souviens être rentré à la vue des éclairs, et avoir ensuite observé le ciel pendant toute la durée du phénomène, ma passion était née.
J’ai par la suite fais un dossier d’observations pour Verviers et sa région jusqu’à mes 12-13 ans, avant de me consacrer pleinement à la prévision à moyen/long terme, d’abord élaborée pour ma famille puis également pour mes amis.
A peine crée, j’ai rejoins le groupe Info météo qui visait le même objectif tout en y ajoutant d’autres aspects. A présent j’habite la belle région Namuroise, plus précisément du côté de Salzinnes. J’ai eu la grande chance de pouvoir faire de ma passion mon métier, je suis effectivement météorologue au sein de la base aérienne de Florennes depuis 3 ans. 

Chez Info météo, je m’occupe essentiellement des prévisions à long terme, des actualités météorologiques mondiales et à l’aide de toute l’équipe, du suivi des phénomènes dangereux (tels que les orages, tempêtes, chutes de neige, canicules…). J’apprécie aussi beaucoup faire des articles afin de rendre la météo accessible à toutes et à tous. 

Merci beaucoup pour votre soutient et votre fidélité (si vous avez des suggestions ou remarques par rapport à mes publication, n’hésitez pas, nous cherchons sans cesse à améliorer notre page et notre site).

Amicalement, 

Michael 

Meteo des prochains jours et tendances – 4/09

Bonsoir! Voici quelques mots sur le temps à attendre dans les prochains jours.

Demain, après la dissipation des brouillards et la survenue de quelques averses localement orageuses sur l’ouest, nous retrouverons comme aujourd’hui un temps lourd, avec des maximales de 22 à 27°C. De nouvelles averses orageuses se développeront dans l’après-midi et persisteront en soirée. Toutefois, une grande partie des régions restera au sec, ces averses orageuses restant faibles, disparates et très localisées. La nuit suivante, ce risque persistera sur l’ouest.

Jeudi, les averses orageuses présentes sur l’ouest glisseront assez rapidement vers l’est. La journée ne sera donc pas bien folichone, malgré le soleil qui regagnera les régions de l’ouest dans l’après-midi, mais dans une ambiance plus fraîche: comme le montre le graphique ci-dessus, les maximales ne dépasseront plus les 20°C.

Les jours suivants seront même encore un peu plus frais, tandis que le ciel restera changeant avec une alternance d’éclaircies et de champs nuageux plus important et distillant quelques averses ou faibles pluies passagères. On notera toutefois un pic un peu plus important sur la journée du vendredi 7: ce jour, nous aurons droit au passages d’averses plus actives et localement orageuses.

Pour la suite, le week-end s’annonce en demi-teinte, avec notamment dimanche le passage d’une perturbation porteuse de bruine régulière. Samedi serait un poil meilleur, avec un temps peu à moyennement nuageux une fois l’éventuelle grisaille matinale dissipée. On notera que, pendant ce temps, les températures auront entamé une lente remontée. Elles devraient culminer en début de semaine prochaine autour de 24-25°C, sous un temps sec et généralement lumineux.

Par la suite, l’incertitude devient telle qu’il est très hasardeux de tirer une tendance.

Bonne soirée!

Compte rendu des orages de la nuit du 16 au 17 août

Août confirme le regain d’activité orageuse après un mois et demi relativement calme. Après une journée assez chaude (maximales de 25 à 27°C), un front froid s’est présenté aux portes du pays par l’ouest. Malgré l’instabilité relativement faible, la présence d’une entrée droite du courant Jet et d’une anomalie basse de tropopause arrivant par l’ouest a rendu le contexte particulièrement dynamique et propice aux ascendances.
 
 Analyse de surface du 17 août à 2h00 (source: KNMI).
 
 
Après quelques orages de faible intensité sur l’ouest du pays en soirée, une cellule remontant sur le nord-ouest de l’Aisne s’intensifie rapidement en début de nuit et entre en Belgique par la Botte du Hainaut. L’écho en arc (ligne orageuse courbée) qui en résulte traverse rapidement les provinces de Namur et de Liège en milieu de nuit, s’accompagnant localement de violentes rafales responsables de nombreux dégâts dans l’Entre-Sambre-et-Meuse ainsi que dans les régions de Ciney, Havelange, Hamoir et Aywaille. Des grêlons de plusieurs centimètres de diamètre sont signalés tout au long de la trajectoire du système. L’activité électrique est quasiment ininterrompue.
 
 Activité électrique au passage de l’écho en arc dans la région de Mettet (auteur: Le Chroniqueur météo).
 
Dans le sillage de l’écho en arc, d’autres orages traversent le Condroz puis la Fagne-Famenne et le nord de l’Ardenne en seconde partie de nuit et tôt en matinée. L’un de ces orages allant de la Botte du Hainaut au Pays de Herve présente à nouveau un caractère fort (un éclair toutes les quelques secondes).
 
Arbre arraché par le vent dans la région de Ermeton-sur-Biert (auteur: Le Chroniqueur météo).
 
La progression rapide des orages a limité l’importance des cotes pluviométriques. On relève 33 mm à Courrière et à Uccle. Aucune station n’a relevé de rafale significative, confirmant leur caractère local.
 
Animation radar de 2h10 à 5h20 (source: Belgocontrol).