Discussion du risque orageux des prochains jours – 6/08

Après ce lundi et ce mardi caniculaires, la masse d’air va fortement s’instabiliser dès demain après-midi, tandis qu’un front froid approche par l’ouest. Il est précédé par des convergences des vents en basse couche qui forcent l’air à s’élever, tandis qu’en altitude on observe une accélération du flux favorable aux développements orageux.

La première carte ci-dessous montre les précipitations modélisées pour demain fin d’après-midi. Si le maximum d’activité orageuse devrait encore se trouver en France à ce moment, il est tout à fait possible que quelques orages locaux éclatent déjà sur nos régions à ce moment. Compte tenu des conditions qui règneront à ce moment sur la Belgique, les précipitations ne seraient pas très importantes, mais quelques chutes de grêle et de fortes rafales pourraient déjà être observées sous ces quelques cellules. On notera qu’il existe des incertitudes pour le massif ardennais: les très fortes chaleurs et le relief aidant l’ascension locale des masses d’air, des averses orageuses pourraient déjà s’y développer localement, et ce dès le milieu de l’après-midi. A noter que ces quelques cellules disparates constitueraient un type particulier d’orages typiques en période de canicule, à savoir des orages avec des bases nuageuses élevées et pouvant « tromper » la perception de distance que l’on peut en avoir. De plus, on en a eu la preuve lors de la canicule de fin juillet, ces orages locaux et disparates ne sont pas dénués de force.

Dans la nuit de mardi à mercredi, de manière assez classique, des orages un peu plus étendus, généralement modérés (localement forts) progresseraient davantage dans l’intérieur des terres. Ceux-ci devraient cependant faiblir chemin faisant en raison de la baisse de l’instabilité liée à la baisse classique des températures avec l’avancée de la nuit. En clair, les provinces de Limbourg et de Liège nous semblent à l’heure actuelle les moins concernées par ce risque orageux (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas; ils seront plus faibles et moins étendus sur cette partie de la Belgique).

Mercredi, nous retrouverons temporairement du calme, sauf près des frontières allemandes et luxembourgeoises où un orage (faible à modéré) sera encore possible.

Par contre, nous en parlions déjà hier, une deuxième vague orageuse semblait s’annoncer pour jeudi, mais restait incertaine. Désormais, les modèles sont assez nombreux à entrevoir cette vague, de telle sorte qu’elle peut être considérée comme franchement possible. Le contexte de ce jeudi serait assez particulier avec la remontée d’une dépression naissante (onde dépressionnaire) véhiculant un large secteur chaud (le coin à l’est des fronts chauds et froids dessinés sur la carte) rempli d’air très instable. En altitude, on notera davantage de dynamique que mardi et mercredi, avec notamment la présence d’un fort courant Jet susceptible de doper les orages. Ce n’est donc pas pour rien que certains modèles réagissent fortement en montrant le passage brutal d’un système orageux très bien constitué dans le courant de la journée de jeudi. En l’état, des précipitations abondantes et passagères mais surtout de fortes rafales de vent seraient possibles sous un tel système. Toutefois, l’incertitude restante provient de l’état d’intensification de la dépression au moment où elle passera sur nos régions. Si elle est moins creusée, la dynamique en sera moins prononcée, et les orages plus mous, voire peu présents en ne laissant la place qu’à un gros paquet pluvieux vaguement orageux. Il conviendra dès lors de repréciser ce risque mercredi, une fois la première vague orageuse de demain après-midi et soir passée.

Laisser un commentaire