Explications sur le brouillard (2)

EXPLICATIONS sur le BROUILLARD.

Bonjour les ami(e)s,

Comme presque chaque dimanche, je suis en train de préparer le bulletin pour la semaine. Au vu de la situation, il me semble judicieux de vous redonner quelques explications sur le brouillard. En effet, à moins d’un flux d’est ou de sud sec, haute pression ne rime pas souvent avec beau temps en automne et hiver.

Voici des tentatives de réponse à vos questions récurrentes à propos de celui-ci  :

->Le brouillard, c’est quoi ?
C’est le résultat de la condensation de vapeur d’eau en petites gouttes flottant dans l’atmosphère avec une concentration suffisante (90 à 100% d’humidité) pour réduire la visibilité à moins de 1km. A noter qu’il peut aussi être givrant lorsque les températures sont sous 0°C. Il peut également s’étendre sur une grande étendue ou être local (bancs de brouillard). S’il est moins épais que 2 m on parlera de « shallow fog ».

-> Quelle est la différence entre brume, bruine et brouillard?
La brume résulte du même processus que le brouillard mais l’humidité étant moins importante ( environ 80-90%), la visibilité n’est réduite que de 1 à 5km.
La bruine est induite généralement dans une masse d’air stable ( front/secteur chaud) liée à des stratus bas, c’est donc de minuscules gouttelettes d’eau qui ne sont pas en suspension dans l’air comme les deux précédents cités mais qui tombent lentement vers la surface depuis une couverture nuageuse.

-> Quelles sont les différents types de brouillard ?
– Le brouillard de radiation: C’est probablement le plus commun, celui qui se forme durant la nuit. En effet, durant cette période, le sol libère la chaleur absorbée pendant la journée et se refroidit. Par conduction, il va alors à son tour refroidir l’air en contact qui, si l’humidité est assez présente, va se condenser et former des gouttelettes d’eau ( Plus l’air se refroidit, moins il peut contenir d’eau): La rosée. Si par après, un peu de vent est présent (10-20km/h), il va alors jouer le rôle de « mixeur » dans la masse d’air en brassant l’air asséché des basses couches et l’air plus humide au-dessus qui n’a pas encore condensé. Pendant ce temps, la température en surface continue à baisser et le même processus peut alors continuer, l’air se refroidissant, il condense et cette fois un brouillard de quelques mètres d’épaisseur se forme. Il continuera alors à se former jusqu’à ce que le ciel soit totalement obscurci, ce qui permettra alors à la température en surface de se stabiliser. A ce moment, c’est le sommet du brouillard qui va jouer le rôle qu’avait la surface, en libérant l’énergie accumulée durant la journée, celui-ci pourra donc continuer à s’épaissir.
-Le brouillard d’advection: Il se forme en été sur la mer et en hiver sur la terre ferme des régions côtières. Il est le résultat d’air plus doux déplacé au-dessus d’une surface froide, il condense alors et constitue le brouillard.
-Le brouillard orographique: Il ne se produit qu’en Ardenne dans notre pays, il est lié au relief. En effet, lorsque l’air arrive perpendiculaire aux collines ou montagnes il est alors obligé de s’élever, il se refroidit, condense et forme du brouillard sur le versant face au vent.
-Le brouillard frontal: Il est moins commun, il en existe plusieurs variantes. Il se forme par exemple lorsqu’il pleut de longues heures au même endroit ( saturation forcée) ou lorsque les goutes s’évaporent en traversant une couche d’air plus froide ( aussi appelé brouillard d’évaporation).

-> Quels sont les facteurs favorables à sa formation ?
-Un ciel presque ou totalement dégagé
-Un air humide dans les basses couches
-Un sol humide ou enneigé
-Une pression élevée et un vent faible

->Quels sont le facteurs favorables à sa dissipation ?
-Un réchauffement de l’atmosphère ( aube)
-Une advection d’air sec dans les basses couches
-Une couverture nuageuse plus importante-> Stratus
-Un vent modéré à fort->stratus

Pour conclure, nous pouvons donc dire que la formation du brouillard répond à 3 processus primaires:
-Le refroidissement de l’air à son point de rosée
-L’addition de vapeur d’eau dans l’air
-Le brassage vertical de parcelles d’air humides et à différentes températures.
Attention que parfois vous entendrez aussi parler de smog (smoke -> fumée, pollution + fog -> brouillard), c’est l’effet conjugué du brouillard et de la pollution (en effet les gaz à effet de serre joue le rôle de noyau de condensation pour la vapeur d’eau).

J’espère que vous avez apprécié cette petite explication sur le brouillard, vous pourrez probablement l’expérimenter au cours de la semaine prochaine et encore de nombreuses fois pendant les prochains mois. A mon tour maintenant de vous poser une question :

Le brouillard est-il liquide ou gazeux ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.