Coup de chaleur de la mi-septembre 2016

Le milieu du mois a donc connu une chaleur d’une ampleur exceptionnelle, sinon inédite par endroits. Des records de températures pour une deuxième décade de septembre sont tombés en de nombreuses stations. Cet article fait un rapide point sur ces derniers jours très chauds pour la saison.
 
12 septembre
 
Première journée avec des températures maximales remarquables, même si ces dernières sont rares à franchir la barre des 30°C. On note ainsi:
 
31,4°C à Koersel
30,4°C à Kruishoutem (record pour une deuxième décade de septembre)
30,2°C à Kleine-Brogel et à Aubange
30,0°C à Angleur et à Hastière
27,6°C à Elsenborn (record pour une deuxième décade de septembre).
 
13 septembre
 
La nuit du 12 au 13 a été extraordinairement douce, avec des niveaux qui ne s’observent que rarement, même en plein milieu de l’été. On note deux records de températures minimales pour une deuxième décade de septembre (mesures depuis 33 ans):
 
20,4°C à Bierset
18,8°C à Florennes
 
Avec de telles minimales, il n’est pas difficile d’imaginer que les thermomètres flambent la journée sous un ciel peu nuageux à serein, établissant de nombreux records de maximales pour une deuxième décade de septembre. On note ainsi:
 
33,8°C à Kleine-Brogel
33,1°C à Koksijde (ampleur inédite pour la côte à cette période de l’année)
32,8°C à Angleur
32,2°C à Zaventem
31,6°C à Uccle, Ernage et Gosselies
31,5°C à Bierset
31,4°C à Buzenol
31,2°C à Aubange.
 
14 septembre
 

A nouveau, la nuit du 13 au 14 est extrêmement douce. Ainsi, le thermomètre ne descend pas en-dessous de 21,8°C à Bierset, ce qui en fait la nuit de septembre la plus douce depuis 1949! Avec 19,7°C, Spa établit un nouveau record de température minimale élevée pour un mois de septembre.Sur le centre de la Belgique, on assiste à la formation d’une énorme inversion de température, avec la présence d’une couche d’air chaud à pratiquement 28°C à 300 mètres d’altitude, alors que le minimum à 2 mètres du sol y est de 18,4°C.

L’après-midi du 14 septembre est un peu moins chaude que la veille. On relève ainsi, comme températures maximales:

32,2°C à Kleine-Brogel
31,1°C à Bierset
30,7°C à Ernage
30,5°C à Buzenol
30,2°C à Gosselies
30,0°C à Uccle.

15 septembre

Ce jour met fin au coup de chaleur. Une ligne de convergence traverse rapidement le pays en cours de journée, amenant de l’air maritime derrière elle. Seule la Campine connait encore des températures élevées, avec encore 29,3°C à Kleine-Brogel avant que la convergence ne passe. Il s’en suit un front froid qui progresse en soirée sur la Wallonie. A son avant, de forts orages se déclenchent et balaie la Campine.

Quelles sont les causes?
 
Plusieurs jours avant le début de ce coup de chaleur, Info Meteo avait expliqué son mécanisme. Une dépression plongeant sur le golfe de Gascogne entraînait une torsion du Jet-stream et du flux, l’orientant du sud au nord sur l’Europe occidentale. De plus, une chaleur accablante régnait depuis plusieurs semaines sur la péninsule ibérique et le Maghreb, en ayant donné par ailleurs des températures de 45°C dans le sud de l’Espagne, inédites en Europe pour un mois de septembre. Ainsi, la dépression et le flux associé ont littéralement purgé ce réservoir de chaleur, entraînant cette dernière vers la France puis vers la Belgique.
 
Ceci a de plus été à la base d’un violent conflit de masses d’air, générateurs de violents orages sur l’ouest de la France et d’une dépression à caractère subtropical dans le golfe de Gascogne.
 
Explication du coup de chaleur donnée par Info Meteo le samedi 10 septembre (source du fond de carte: Meteociel).
 
 

Une réflexion au sujet de « Coup de chaleur de la mi-septembre 2016 »

Laisser un commentaire