Actualités internationales 2016

Cet article reprend les actualités publiées sur le blog durant l’année 2016

JANVIER

Début janvier, le Sud de l’Afrique bat record absolu sur record absolu dans de nombreuses stations, que ce soit au Botswana, au Zimbabwé, ou en Afique du Sud. Ces fortes chaleurs seront à l’origine de puissants orages grêligènes à Johannesbourg : Records de chaleur et grêle dans le Sud de l’Afrique.

Du 7 au 15 janvier, Pali et Alex, 2 ouragans circulant dans le Pacifique Central et l’Atlantique, défiant la force de Coriolis et les eaux « froides » des Açores : Pali et Alex, 2 ouragans qui défient la physique !

Le 20 janvier, dans une conférence conjointe, la NASA et la NOAA annoncent et confirment que l’année 2015 fut la plus chaude depuis le début des observations mondiales en 1880 : Et le climat s’est effectivement détraqué en 2015 …

Du 20 au 24 janvier 2016, une dépression baptisée Jonas a longuement affecté toute la partie Sud et Est des Etats-Unis, provoquant orages, neige record et inondations de la Louisiane jusqu’en Pennsylvanie : Les Etats-Unis sous les orages, la neige, et les inondations de Jonas.

Janvier 2016, une série d’événements extrêmes se manifestent de par le monde, liés à El Nino, au réchauffement climatique, et à une extension minimale record de la banquise arctique : Il a encore dégelé au Pôle … 

FÉVRIER

Mi-février, de la Californie au Sud-Est de l’Europe, et du Québec au Maghreb, les ondulations du courant Jet affolent les thermomètres, provoquent de gros contrastes, et établissent de nouveaux records : Flux méridionaux et records.

Fin février, une véritable vague de chaleur hivernale a secoué l’Asie Centrale et les régions aux alentours, battant de nombreux records locaux et nationaux : Chaleur hivernale en Asie Centrale : impacts sur l’enneigement et perspectives estivales.

Février, la NASA révèle que le deuxième mois de l’année 2016 a établi un nouveau record d’anomalie planétaire, dépassant même le seuil de +1.5° par rapport à la pré-industrielle fixé à la Conférence de Paris : Parions à Paris sur les +1.5°C…

MARS

10 mars, une plongée d’air polaire a atteint le Mexique jusqu’à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne …

Fin février et début mars, au Pérou, la saison des pluies a été dynamisée par le phénomène El Nino, baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies : Le Pérou affronte son enfant Jésus.

AVRIL

Mi-avril, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à conditions neutres, voire l’arrivée d’une phase La Nina semble de plus en plus probable : El Nino en déclin, La Nina pointe à l’horizon.

Fin avril, le Groenland bat son record mensuel de douceur, la Thaïlande bat son record absolu de chaleur, et l’Inde suffoque sous des températures de 48° : Record de douceur au Groenland et chaleur extrême en Asie du Sud.

MAI

Début mai, des incendies ravagent la région de Fort McMurray, dans l’Alberta canadien, alimentés par des vents chauds et secs. L’ombre du réchauffement climatique et de El Nino plane encore sur ce drame : Dans l’Alberta, « notre maison brûle ».

Fin mai, le seuil des 400ppm est franchi d’une manière généralisée sur la planète, montrant ainsi que la concentration en CO2 continue d’augmenter, à un rythme encore plus élevé  : Seuil symbolique : 400 ppm.

Laisser un commentaire