Pluies en Caroline et ouragan Joaquin, deux événements extrêmes!

Cet article vous propose de suivre l’évolution de l’ouragan Joaquin. Vous trouverez des images en temps réel en bas de cet article.

Mise à jour du 4 octobre dans la soirée – Joaquin aux Bermudes

A l’heure de rédaction de ces lignes (21h30), l’oeil de l’ouragan Joaquin transite à environ 100 km à l’ouest des Bermudes. Le cyclone est retombé en catégorie 2 avec des vents de 160 km/h. Ces vents violents propres au mur de l’oeil restent en mer, juste à l’ouest des Bermudes qui subissent des vents en-dessous du seuil de l’ouragan.

Ci-dessous, un gif montrant l’approche du cyclone vers les Bermudes.

Mise à jour du 03 Octobre dans la soirée – UN OURAGAN EXCEPTIONNEL! Un épisode pluvieux sans précédent en Caroline!

L’avion de reconnaissance qui a été inspecté Joaquin a mesuré des vents à la surface de 135 nœuds soit 250 km/h, au seuil de la catégorie 5. Pour l’instant Joaquin est donc catégorie 4 et devrait le rester (à voir si la réanalyse le pousse en catégorie 5 ce qui est quand même peu probable). Malgré tout, Joaquin est un événement exceptionnel. C’est l’ouragan le plus puissant dans l’Atlantique en conditions El Niño, battant largement l’ouragan Debby qui avait atteint « seulement » 215 km/h de vent soutenu sur une minute. Habituellement, un événement El Niño cause une réduction significative de l’activité cyclonique dans l’Atlantique. Cependant, ce ne sont pas là les seuls records établis par Joaquin, loin s’en faut… 
 
Nous considérerons les données réanalysées depuis 1901, quand nous commençons à avoir une bonne idée de l’activité cyclonique pour l’Atlantique. Il y a 42 ouragans ayant atteint une vitesse des vents d’au moins 250 km/h. Parmi ces 42, Joaquin a établi de nombreux records. La liste des premières est en effet bien longue.
 
C’est le premier ouragan atteignant une telle intensité dont la perturbation d’origine n’est pas de nature tropicale. En effet, l’ouragan Joaquin a pour origine un minimum d’altitude barocline, c’est-à-dire originaire des latitudes moyennes et formé par des systèmes frontaux, comme nous les connaissons chez nous.
 
C’est le premier ouragan a avoir une intensité d’au moins 250 km/h aussi au Nord en Octobre. Et la différence est de plus de 300 kilomètres plus au Sud, le précédent record pour Octobre – Novembre était l’ouragan de 1924 de Cuba qui avait retenu une intensité d’au moins 250 km/h jusqu’à 23.4°N. Au soir du 03 Octobre, Joaquin est situé à 26.7°N…
 
C’est également un des ouragans les plus au nord pour une telle intensité, tous mois confondus. Il n’y a que six autres ouragans à avoir eu des vents d’au moins 250 km/h plus au Nord, et tous étaient en Août – Septembre et, à l’exception d’un seul, ils s’étaient développés dans le Golfe du Mexique. Ces précédents sont l’ouragan de 1932 des Bahamas, l’ouragan Ethel en 1960, l’ouragan Carla en 1961, l’ouragan Betsy en 1965, l’ouragan Camille en 1969 et l’ouragan Katrina en 2005. De plus, parmi ces six, la moitié avait atteint pour la première une telle intensité plus au Sud. Il n’y a que l’ouragan Ethle, l’ouragan Betsy, et l’ouragan Carla qui ont atteint des vents de 135 noeuds pour la première fois plus au Nord que la latitude 26.7°N, où est Joaquin. Et parmi ces trois là, tous étaient des ouragans du mois de Septembre dans le Golfe du Mexique, la conditions moyennes aux ouragans étant nettement plus favorables, et dans le Golfe, et en Septembre.
 
Votre serviteur n’a pas encore vérifié en profondeur ce point, mais l’ouragan Joaquin est aussi, parmi ces 42, l’un des très rares à s’être déplacé en direction du Nord-Est. Le seul autre cas qui puisse venir à l’esprit est l’ouragan Lenny de 1999. Habituellement les cyclones se déplacent en direction de l’Ouest en toute généralité, car ils sont pris dans le flux des alizées. En général un cyclone tropical qui se déplace en direction du Nord-Est est un cyclone qui a quitté les profondeurs chaudes et humides des tropiques, l’une des très rares exceptions étant l’ouragan Lenny qui s’est déplacé vers l’Est alors qu’elle était en plein dans les tropiques. C’est donc généralement un bon indicateur indirect de l’environnement où se trouve l’ouragan, à quelques exceptions près. Et cet indicateur montre que Joaquin a atteint des vents de 250 km/h alors qu’il n’était plus tout à fait dans les tropiques.
 
D’autre part, Joaquin sera indirectement responsable d’un événements de pluies diluviennes pour les Carolines aux USA. Le service météo des USA parle d’un événement ayant une période de retour de 1000 ans. Si il n’y a pas de doutes sur le fait que les Carolines sont partis pour un événement pluvieux sans précédent, à Info Météo nous souhaiterions être en respectueux désaccord avec le service météo des USA. Ce n’est pas le fait d’affirmer que les Carolines vont essuyer un épisode pluvieux exceptionnel qui pose problème, c’est effectivement le cas. Simplement, nous n’avons pas de données assez précises sur les 1000 dernières années pour pouvoir affirmer que les Carolines vont vers un événement millénaire. Et encore, pour bien faire, il faut normalement avoir une période de temps quatre fois plus longue environ, soit 4000 ans de données… Nous ne doutons pas que le service météo a beaucoup réfléchi à la question et a calculé ses statistiques « proprement », en prenant en compte l’incertitude et en faisant au mieux. Cependant sur le principe, nous doutons du bien fondé de parler d’un événement millénaire.
 
Ceci dit, l’humidité de Joaquin est actuellement reprise en direction du Nord par un creux d’altitude positionné sur la Floride. Un front stationnaire pré existant sur la côte Est vient rajouter un ingrédient supplémentaire à cette configuration synoptique. Tout les éléments sont donc réunis pour que cela fasse « boum » au dessus des Carolines. Des totaux de précipitations de 250 à 500 millimètres sont attendus de manière généralisé.
 
Ci-dessous, une animation de l’ouragan pendant 60 heures entre le 1er octobre matin et le 3 octobre après-midi. Le cyclone est par moment resté stationnaire au-dessus des Bahamas, soumettant ces îles à des conditions météorologiques épouvantables pendant parfois plus de 24 heures, et ce en catégorie 4. A la fin de l’animation, l’oeil devient très net et le cyclone frôle la catégorie 5, à l’écart de toute terre habitée.
 

Mise à jour du 03 Octobre dans la journée

******
Les deux premières images sont tirées des satellites et la troisième montre la localisation actuelle de l’ouragan (le chiffre présente la catégorie) et sa trajectoire prévue dans les trois prochains jours.

 
 
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.